Krita, pour traiter des images, dessiner et peindre

2015-09-07 11_04_22-Planète FACIL - Krita Krita est un logiciel de traitement d’images, d’illustration, de bande dessinée, de croquis et de peinture numérique, libre, gratuit et au nombre de licences illimité.

Krita, qui provient des outils de créativité de la suite Calligra, était initialement seulement disponible sous GNU/Linux. Sa mise à disposition multiplateformes ouvre de nouvelles perspectives d’utilisation, en particulier dans l’enseignement et l’apprentissage. Krita est à Manga Studio ce que Blender est à Maya : une alternative solide à un ténor de l’illustration.

Krita est un logiciel fréquemment mis à jour (tous les deux mois environ), apportant son lot de nouvelles fonctionnalités et de corrections de bogues. Les développeurs sont non seulement actifs, mais aussi réactifs. Vous pouvez vous rendre sur leur forum pour les contacter.

Vous pouvez télécharger le logiciel (en anglais) sur cette page et retrouver mon guide de démarrage à cette adresse, dans le bloc dédié à Krita. Dans cet article, écrit spécialement en français pour Logilibre, le blogue de l’Adte, nous allons explorer les étonnantes fonctionnalités que Krita a à vous offrir.

Une interface flexible et conviviale

L’interface de Krita est articulée autour de panneaux amovibles et personnalisables. Vous pouvez les agencer, les masquer et les redimensionner pour répondre à vos besoins du moment. Il est aussi possible d’enregistrer et de charger des zones de travail.

De multiples moteurs de pinceaux

L’une des forces du logiciel réside dans la variété des pinceaux que vous pouvez créer. Il existe plusieurs moteurs qui permettent de produire des effets différents. L’un d’entre eux permet par exemple de mélanger les couleurs sur le canevas, un peu comme on le ferait avec de la peinture à l’huile. Un moteur ajouté dans la dernière version permet même de peindre des normal maps, des images destinées à créer une illusion de volume une fois appliquées à un modèle 3D.

On peut aussi préciser que Krita dispose d’une fonction de stabilisation du tracé intégrée : il peut automatiquement lisser vos traits et ainsi grandement accélérer l’encrage d’un dessin par exemple.

2-Interface-Krita

Une gestion poussée des masques

Krita propose différents types de masques pour modifier son dessin sans le détruire. Au-delà du masque classique d’opacité, qui permet d’effacer une partie d’une peinture puis de revenir en arrière, il est possible de créer des masques de transformation, qui vont permettre de déformer un dessin sans perdre la création d’origine.

L’outil Multibrush

L’outil Multibrush permet de peindre en symétrie axiale ou radiale, mais aussi de dessiner avec plusieurs pinceaux en même temps. Grâce à cet outil, vous allez pouvoir tracer des motifs complexes, comme des rosaces ou des flocons de neige par exemple.

3-Multibrush

Des transformations et des déformations riches

Grâce à l’outil de transformation libre, vous pouvez mettre à l’échelle et faire tourner un calque. Il est aussi possible de faire tourner votre calque dans l’espace, une fonctionnalité propre à Krita. Cette fonction est très pratique pour rapidement accentuer le volume d’un personnage ou d’un élément de décor.

La déformation en perspective classique est elle aussi présente, ainsi qu’un outil de déformation par cage et l’outil fluidité, qui permet de déformer son tracé à l’aide d’un pinceau. Une autre spécificité du logiciel est que l’on peut appliquer n’importe laquelle de ces transformations à un groupe entier de calques.

Barre d’outils, palettes et raccourcis
Au-delà de ces outils, on retrouve évidemment tous les classiques des logiciels de dessin. La boîte à outils ne comporte pas seulement un pinceau, mais une multitude d’outils dédiés aux dessins de formes. On y trouve aussi un outil pour rogner l’image, un autre pour faire des mesures, un pot de peinture, des dégradés… les sélections ne sont pas en reste avec une baguette magique et un sélecteur de couleurs.

Le logiciel est aussi fourni avec un gestionnaire de palettes de couleurs, ainsi qu’un gestionnaire de pinceau bien pratiques. On peut associer des tags à nos outils de dessin pour les ranger par catégories. On peut d’ailleurs mettre certains pinceaux en favori puis y accéder d’un simple clic droit sur notre document. Le clic droit fait donc apparaître une roue contenant vos pinceaux favoris, un sélecteur de couleurs et un historique des dernières couleurs utilisées.

Enfin, Krita propose des raccourcis personnalisables par le biais d’une fenêtre dédiée. Il est possible d’associer à presque n’importe quelle fonction du logiciel un raccourci de votre choix en quelques clics. Une barre de recherche permet aussi d’accéder rapidement à n’importe quelle fonction.

En résumé
Krita propose :

  1. une interface modulaire discrète, idéale pour se focaliser sur la peinture ;
  2. des options d’édition des pinceaux à la fois simples et profondes ;
  3. une gestion complète des masques ;
  4. la peinture en symétrie axiale, radiale et avec de multiples tracés simultanés ;
  5. la déformation en perspective, par cage, ou via un outil Fluidité.

Et bien plus encore : gestionnaire puissant pour la colorimétrie, calques de filtres pour un processus non destructif, instances de calques, mode de répétition/wrap-around, outils vectoriels, assistants pour dessiner en perspective, rotation du document pour faciliter le dessin… avec une refonte d’une partie de l’interface, un travail de fond sur les performances et une boîte à outils pour l’animation traditionnelle en développement. Krita pourrait bien détrôner plusieurs de ses concurrents non libres.

4-Banniere-Conclusion

Il est déjà utilisé par des professionnels tels que David Revoy, auteur du Webcomic populaire Pepper & Carrot.

1-Pepper-and-Carrot

En complément, voir sur You Tube un tutoriel d’introduction sur Krita [réalisé par l’auteur, aussi connu sous le nom GDquest]: https://www.youtube.com/watch?v=tjY-t3MEuW4

Si vous vous intéressez à la création de jeux vidéo, que ce soit pour l’enseignement et l’apprentissage ou à un autre titre, avec des outils libres, sans frais de licence, je publie un nouveau tutoriel chaque semaine dans les médias sociaux.

Nathan Lovato
artiste de jeux vidéo indépendant
TwitterFacebook

NDLR : Merci à Nathan Lovato d’avoir écrit ce texte spécialement pour Logilibre. Merci aussi à Émilien Edmond, designer Web chez Savoir-faire Linux (SFL) à Québec, de l’avoir recommandé. Merci enfin à Cyrille Béraud, président de SFL, pionnier du logiciel libre au Québec et membre honoraire de l’Adte, d’avoir attiré notre attention sur Krita.

Merci en particulier à Marina Caplain, chargée de projets technopédagogiques, responsable du Carrefour technopédagogique, Service de l’audiovisuel, UQAM, Laurence Lachapelle-Bégin, conseillère pédagogique TIC, Cégep Édouard-Montpetit, Anne-Gaëlle Habib, spécialiste en moyens et techniques d’enseignement, Collège Ahuntsic, et François Lizotte, coordonnateur, Plateforme collégiale DECclic-Moodle, pour leur lecture attentive du texte.

Cet article, comme tous les articles publiés par Logilibre (sauf indication contraire) est sous licence Creative Commons CC BY-SA 3.0. Paternité – Partage à l’Identique 3.0 non transposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *