Potentiel pédagogique des cartes conceptuelles

cmap

Les cartes conceptuelles ou de connaissances se distinguent des cartes mentales ou heuristiques en ce que ces dernières servent à créer, à faire œuvre d’imagination, tandis que les premières servent à ordonner, à faire ressortir les liens logiques entre des concepts. 

Les avantages pédagogiques

  • « Des apprentissages signifiants : Selon Ausubel (1968), la création de liens entre les connaissances est fondamentale dans le processus de construction de connaissances puisqu’une information ne peut devenir une connaissance tant qu’elle n’est pas reliée de façon signifiante aux connaissances antérieures d’un individu. C’est d’ailleurs en s’appuyant sur cette théorie que les premiers usages de la carte conceptuelle en éducation ont été élaborés dans les années 1980 (Novak et Gowin, 1984).
  • Une aide à la structuration des connaissances : Le fait de nommer les connaissances incluses dans la carte et de rendre
    explicites et plus précises des associations implicites et souvent confuses de mots favorise la construction de significations (Fisher, 2000) ainsi que l’organisation des connaissances en structures mentales cohérentes.
  • Un traitement interne actif des connaissances : L’activité consistant à faire construire des cartes de connaissances incite l’apprenant à créer et à réviser constamment ses représentations internes (Anderson-Inman et al., 1998). Pour Anderson-Inman et Zeitz (1993), l’activité de création de cartes conceptuelles constitue une « stratégie d’étude active pour des apprenants actifs ». Pour Jonassen (Jonassen et Marra, 1994 ; Jonassen, 1998 ; Jonassen, 2000), l’activité de construction d’une carte de connaissances incite les apprenants à s’engager dans des processus de traitement profond des connaissances visées.
  • Un outil d’amplification cognitive : Pour McAleese (1998) et Fisher (1990), la carte de connaissances constitue une extension de la mémoire de travail et permet ainsi de réduire la charge de traitement cognitif.
  • Un moyen de favoriser la pensée réflexive : La carte de connaissances permet à l’apprenant d’adopter une position d’observateur face à ses propres connaissances et à ses processus cognitifs. C’est un excellent exercice pour apprendre à « manier les idées » (Novak et Gowin, 1984).
  • Un outil d’autorégulation cognitive : La construction de cartes de connaissances peut faire émerger chez l’individu ce que Piaget a appelé des conflits cognitifs pouvant mener au changement conceptuel (Tsai, 2000). Placé devant de tels conflits, le sujet met en œuvre un processus d’autorégulation cognitive, conçu comme un processus intentionnel de résolution de tensions internes entre les représentations mentales de l’apprenant et leur représentation externe (McAleese, 1998). C’est pourquoi, pour Novak et Gowin (1984), l’activité de construction d’une carte conceptuelle permet d’ ‘apprendre à apprendre’.
  • Une aide à la compréhension et à la mémorisation d’une représentation du domaine décrit dans un texte : Des recherches ont mis en évidence le rôle facilitateur de la création de cartes de connaissances pour la lecture et la mémorisation (Breuker, 1984). »

Source « Les logiciels de construction de cartes de connaissances : des outils pour apprendre », in Dossiers technopédagogiques, du site Profetic – Intégration des TIC et nouvelle pédagogie universitaire. Références médiagraphiques.

Applications

Par exemple, la schématisation conceptuelle est appliquée avec le logiciel CMap Tools dans le cours 120 T34, Élaborer des menus, du programme d’études techniques Gestion d’établissements de restauration au Collège Montmorency.

Il existe de nombreux logiciels libres ou gratuits pour créer tant des cartes mentales ou heuristiques que des cartes conceptuelles ou de connaissances ; Freemind est un logiciel libre et gratuit pour créer des cartes mentales ou heuristiques. Le logiciel CMap Tools, non libre mais gratuit pour l’éducation, est l’outil idéal pour la création de cartes conceptuelles ou de conniassances, avec une possibilité de collaboration.

Dans le profil TIC

La carte conceptuelle a sa place dans l’application du Profil de sortie TIC des étudiantes et des étudiants du collégial. En produire est une habileté du profil TIC sous la grande catégorie 2.0 Traiter l’information – 2.2.1 Produire des cartes conceptuelles ou réseaux de concepts.

Voir aussi l’article de Christian Barrette dans Logilibre sur les cartes mentales ou conceptuelles.

Utilisez-vous les cartes conceptuelles dans votre pédagogie ? En faites-vous construire à vos étudiantes et étudiants ? Quels avantages et quels inconvénients y trouvez-vous ? Quel logiciel utilisez-vous ?

Pierre Cohen-Bacrie
Conseiller pédagogique
Collège Montmorency

Cet article a paru la première fois, sous le même titre et sous la signature du même auteur, dans Inter@ction, blogue pédagogique du Collège Montmorency, dans la rubrique TIC.

6 réflexions au sujet de « Potentiel pédagogique des cartes conceptuelles »

  1. Bonjour
    Merci à vous pour cet article détaillé et précis à propos de l’utilisation des cartes conceptuelles. Je suis préfet des études et enseignant d’histoire géographie en collège dans l’Académie de Lille. J’utilise la pratique des cartes conceptuelles et mentales dans mes classes et en formation, et persuadé de ce que ces outils visuels peuvent apporter, j’ai créé un blog pour partager le travail mené avec mes élèves et des collègues.
    http://classemapping.blogspot.com/
    J’ai également développé un outil de veille sur internet à propos des cartes heuristiques comme outil d’enseignement.
    http://www.scoop.it/t/classemapping
    De par mon expérience il semble moins évident pour de nombreuses personnes de s’approprier les cartes conceptuelles. A l’inverse certaines seront spontanément plus à l’aise avec celle-ci. Il est vrai également, comme vous le dites, que les usages des deux de types de cartes peuvent être très différents.
    Dans votre article vous citez Freemind, je me permets de vous informer que Freeplane surtout depuis sa nouvelle version et maintenant un outil qui me semble plus efficace que Freemind, « collant » davantage et de façon plus intuitive aux principes des cartes mentales.
    Encore merci à vous pour cet article de qualité.
    Cordialement
    Lucas Gruez

    • Merci pour votre commentaire et pour la suggestion de Freeplane, qui est en effet un logiciel libre et gratuit intéressant et convivial pour créer des cartes mentales ou heuristiques. Son téléchargement en français est rapide. Il existe un ensemble de langue en français dans la page « support« . L’interface est en effet intuitive, au diapason avec la vocation-même des cartes mentales.

      Accpeteriez-vous de nous envoyer un bref article sur Freeplane et les cartes mentales ?

      • Bonjour Pierre
        C’est avec grand plaisir que j’accepte votre proposition.
        Le plus simple est que nous communiquions par mail (que vous avez via ce commentaire) afin de préciser la teneur de l’article.
        Cordialement et merci pour la proposition.
        Lucas Gruez

  2. Bonjour. Merci pour votre article.
    J’enseigne en France en collège (11 à 15 ans) et j’utilise beaucoup les cartes conceptuelles, à différents moments de l’apprentissage.
    Ce type de représentation ne convient pas à tous les élèves, mais tous ont l’obligation d’essayer.
    Je privilégie les cartes dessinées pour encourager la créativité des enfants. De toute façon, pour des raisons matérielles, il serait difficile de faire autrement car ils ne disposent pas tous d’un ordinateur chez eux et que je ne peux pas disposer d’un ordi par élève à chaque cours (à mon grand regret).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *