Gimp : fonctionnalités et conversion de photos en N/B

2015-08-11 00_23_54-CV_Photos_Robert_Viseur.pdf - Adobe Acrobat Pro Robert Viseur est un photographe passionné et, en même temps, méthodique comme l’ingénieur qu’il est de par sa formation initiale. Sa conférence, intitulée « Convertir ses photos en noir et blanc (N/B) avec Gimp », dépasse nécessairement son sujet pour présenter les fonctionnalités de Gimp, logiciel libre de traitement de photographies. 

Robert Viseur est aussi animateur d’un club de photo et présentateur de ses outils libres. C’est ainsi que l’Adte l’a rencontré aux Rencontres mondiales du logiciel libre, en juillet 2015, à Beauvais, et a pu apprécier la valeur de son apport pour une utilisation de logiciels libres dans les règles de l’art et sans aucune concession.

Voici ce que Robert Viseur dit de Gimp, dans le texte qui accompagne sa conférence, publiée en PDF dans Logilibre : Convertir ses photos en N/B avec Gimp.

Traiter ses photos avec Gimp

« Les logiciels édités par Adobe (Photoshop, Lightroom, etc.) et, plus globalement, les logiciels propriétaires (DxO, Photomatix, etc.) sont très largement utilisés dans le monde de la photographie, que ce soit par les professionnels ou les amateurs. Certes, les logiciels libres existants ne disposent pas toujours des qualités ergonomiques ni de la richesse fonctionnelle des logiciels propriétaires de référence. Cependant, une offre de logiciels libres de qualité pour le traitement des photos existe ; elle est disponible gratuitement et légalement.

Gimp permet ainsi de couvrir les besoins de base du photographe tels que le recadrage, la correction de la perspective, l’amélioration des couleurs (saturation), l’amélioration du contraste (par curseur de contraste ou, plus finement, par courbe de tonalité), l’amélioration de la netteté, le détourage ou la conversion en noir et blanc. Des retouches plus avancées et des effets créatifs peuvent également être mis en œuvre avec les calques et les masques de calques. Des outils complémentaires permettent par ailleurs la création de panoramas (Hugin), la mise en œuvre du focus stacking, ou hyperfocus, ou encore l’extension de la dynamique (Enfuse). Gimp peut par ailleurs être intégré avec des outils libres de traitement des fichiers RAW ( cf. Traiter ses photos avec RawTherapee).

Le photographe dispose ainsi d’une trousse à outils libre, dont Gimp est un des éléments majeurs.

De plus, par le biais de l’Adte, une présentation pratique sera offerte à distance dès cet automne. On décrira tout d’abord une chaîne de traitement typique pour le photographe à base de logiciels libres. Ensuite, on présentera le logiciel libre Gimp ainsi que les sources de documentation disponibles. Enfin, on montrera des exemples concrets de retouche de photographies avec Gimp. La présentation sera centrée sur les fonctionnalités de base. En fonction des questions, des fonctionnalités plus avancées pourront cependant être démontrées.»

Autres articles sur Gimp dans Logilibre

  • Gimp versus Photoshop, par François Doucet, professeur au département d’Infographie, Collège Ahuntsic;
  • Pourquoi Gimp ?, par Louis-Philippe Véronneau, Sogéécom, Société générale des étudiantes et des étudiants du Collège de Maisonneuve;
  • Gimp, par Simon Deschênes, professeur d’informatique, Collège Montmorency et Pierre Cohen-Bacrie, conseiller pédagogique TIC, Collège Montmorency.

C’est l’intérêt d’un événement comme les Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL, prononcer: reumeuleuleu) de mettre ainsi en contact, en France, le Québec et la Belgique, pour promouvoir le logiciel libre dans le domaine de la photographie.

L’auteur pourrait donner une présentation à distance ou même se déplacer à l’occasion du Colloque libre de l’Adte du 17 mars 2016, au Collège Dawson, pour présenter Gimp et concrétiser une collaboration prometteuse.

:
Robert Viseur, ingénieur et photographe belge
http://www.derriereleviseur.be/
CV « photo »

Pierre Cohen-Bacrie, conseiller pédagogique TIC, Collège Montmorency

NB ::
Les deux supports de présentation en PDF sont diffusés sous licence CC-BY-ND.

Merci à Martin Bérubé, conseiller pédagogique TIC, Cégep de La Pocatière, à Marina Caplain, chargée de projets technopédagogiques, Service audiovisuel, UQAM, à Laurence Lachapelle-Bégin, conseillère pédagogique TIC, Cégep Édouard-Montpetit, et à François Lizotte, coordonnateur de la plateforme collégiale DECclic, pour leur relecture.

Cet article, comme tous les articles publiés par Logilibre (sauf indication contraire) est sous licence Creative Commons CC BY-SA 3.0. Paternité – Partage à l’Identique 3.0 non transposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *